RSS
 
En français 

François Quesne

2016 - 04- 21 — Percevoir l'intention dans le mouvement: Vers une approche incarnée de la cognition sociale

L'approche incarnée de la cognition sociale suppose que la capacité à comprendre les états mentaux d'autres individus ne nécessite aucune inférence mais repose plutôt sur l'expérience immédiate des informations sensorimotrices perçues lors d'interactions sociales. D'importantes limites ont été formulées à l'encontre de cette approche. Il est notamment considéré qu'elle ne peut rendre compte de phénomènes dits de « hauts niveaux » de mentalisation, comme l'inférence d'intentions sociales, puisqu'il n'existe pas de relations systématiques entre ces dernières et les systèmes de la perception et de l'action. Contredisant ces postulats, nous avons tout d'abord mis en évidence des altérations systématiques de la cinématique de mouvements volontaires selon les intentions sociales poursuivies. Ensuite, nous avons démontré que ces déformations cinématiques sont fonction des propriétés physiques, et particulièrement de la hauteur des yeux du partenaire. Enfin, nos résultats montrent que ces déformations cinématiques sont implicitement traitées lors d'interactions sociales et qu'elles entraînent l'inférence spontanée d'intention sociale. De façon intéressante, la capacité des participants à accéder à ces informations privées à partir de variations cinématiques est fortement liée à leurs capacités explicites de mentalisation. Considérées conjointement, ces récentes données soutiennent la possibilité d'accéder spontanément aux intentions sociales d'autres personnes sur la base de processus perceptifs et moteurs.


— Posted by Michelle Soulier on 2016-04-19 09:44 (more news...)